+32 2 656 15 10
contact@ikigai-watches.com   Français
shopping-bag Panier (0)
Articles : 0
Sous-total : 0.00 
Voir le panier Commander

La naissance de Grand Seiko

ou comment la Marvel a propulsé Seiko dans les hautes sphères.

 

Il est parfois un peu compliqué de parler de l’histoire de Seiko sans partir de 1881 !
Bon, ok, j’exagère un peu mais il existe une réelle continuité dans l’histoire de la marque et de sa production et il me semble essentiel, pour en avoir une meilleure compréhension, d’avoir une vision d’ensemble avant de rentrer plus dans les détails.

On répète souvent qu’il y a eu un avant et un après la Marvel et qu’elle signe l’entrée de Seiko dans une ère moderne . Voici donc où commencera notre article aujourd’hui. Juste après un petit rappel historique tout de même !!

Après une sortie de la Seconde Guerre Mondiale très difficile pour tout le Japon, la qualité de la production de Seiko est en baisse par rapport à la concurrence et de nombreux emboiteurs de mouvements achetés à l’extérieur de l’archipel font concurrence à la maison de Ginza. Une rivalité interne s’installe entre Daini et sa Seikosha Super d’un côté et Suwa et sa Seikosha Unique de l’autre côté. Elle se poursuivra jusque dans les années 50 et c’est finalement la sortie de la Marvel par Suwa en 1956 qui mettra tout le monde d’accord (bien que cette rivalité existe encore aujourd’hui).

 

Seiko Marvel 14047

 

La Seiko Marvel: un tournant crucial dans l’histoire de Seiko

 

La Marvel (ou «merveille» en Français) représente l’excellence du savoir-faire de Seiko et enterre la concurrence lors des concours de chronométrie au Japon avec 9 premières places. Seiko est alors au sommet de l’horlogerie Japonaise, tant sur le plan commercial que sur celui de la qualité des montres et de leur chronométrie.

La Marvel rencontre un succès commercial immense et propulse Seiko dans les hautes sphères, ce qui les poussera à rivaliser maintenant avec les géants de l’industrie horlogère Suisse et ses concours de chronométrie, mais c’est une autre histoire.

 

 

La Marvel sera déclinée en de très nombreuses variations de cadrans et de styles, montrant l’entrée de Seiko dans une ère moderne. On retrouve ainsi des modèles plus ou moins haut de gamme, alliant l’acier ou le plaqué or avec de nombreuses variations tant au niveau de l’empierrage (17, 19 ou 21 rubis) du mouvement que de la qualité des cadrans, certains étant même faits à la main.

Non content de son succès, la volonté de fabriquer la meilleure montre au monde pousse les équipes de Tsuneya Nakamura à sans cesse améliorer leurs produits. C’est ainsi que deux ans après la sortie de la Marvel, Suwa sort un nouveau modèle appelé Lord Marvel et dont le nom exprime la supériorité sur la «simple» Marvel. La quête de l’excellence et de la perfection a poussé les équipes de Suwa à encore améliorer ce qui était à ce moment là déjà la meilleure montre sur le marché Japonais.

La Lord Marvel: faire mieux que meilleur

 

 

Alors que la Marvel était le première montre haut de gamme de Seiko, la Lord Marvel est développée pour être la première montre de luxe de Seiko.

Tout comme sa petite soeur la Marvel (mais à une moindre échelle), la Lord Marvel connaitra de nombreux modèles avec différents boitiers, cadrans et aiguilles et des évolutions trèa mineures sur son mouvement.

D’un point de vue esthétique, les Lord Marvel se distinguent des Marvel par plusieurs points qui sont la sobriété de leurs cadrans et l’utilisation, pour la première fois chez Seiko, de cadrans gravés doublés d’un logo appliqué.

 

 

Bien que les première Lord Marvel avec le logo S appliqué à 12h et le cadran gravé soient magnifiques et qu’il existe d’autres variations très réussies, nous nous concentrerons ici sur un modèle très spécifique qui n’est autre que le parent le plus direct qui existe à la toute première Grand Seiko.

Il s’agit de la Lord Marvel J14039.

 

 

La J14039 est une évolution des premières Lord Marvel ref J14057 dont elle garde le cadran gravé mais abandonne le logo S appliqué. Ce modèle signe également l’arrivée des aiguilles dites «montagne» qui se caractérisent par un relief en leur centre, contrairement aux aiguilles plates ou fines utilisées jusqu’à présent.

 

 

Le boitier évolue également vers quelque chose de légèrement plus moderne, avec un diamètre augmenté et des cornes plus larges, ce qui a tendance à donner plus de présence au poignet.

Et enfin, tout comme la J14057, la J14039 garde la mention Diashock 23 Jewels sur le bas du cadran (avec un changement de police), accompagnée du logo Special Dial qui indique l’utilisation d’or massif pour les index.

 

 

Vous remarquerez également l’utilisation d’un double indice à 12h, composé de deux index séparés.

 

 

La J14039 n’est pas à confondre avec les J14027 qui sont des versions plus basiques, distinguables particulièrement par l’absence de cadran gravé et des aiguilles galbées plus fines ainsi qu’un cadran légèrement texturé (soleillé ou façon lin).

Si vous êtes un peu familiers avec la Grand Seiko J14070 aka Grand Seiko First, tous ces détails qu’on retrouve sur la J14039 vous ont sûrement déjà mis la puce à l’oreille !

La Grand Seiko: la naissance d’une légende.

 

 

En effet, dès la fin des années 50, Seiko prépare la sortie de sa nouvelle marque haut de gamme: Grand Seiko.

C’est Tsuneya Nakamura et son équipe de Suwa Seikosha qui eurent le plaisir de développer l’affaire et c’est en toute logique qu’ils s’appuieront sur leur produit phare et le plus haut de gamme pour créer le premier modèle de Grand Seiko.

 

 

Lorsque Suwa sort sa J14070 aka First, elle reprend, dans sa toute première version, un grand nombre de détails propres à la Lord Marvel J14039:

  • un cadran gravé
  • des aiguilles «montagne
  • un double index à 12h composé de deux index séparés.
  • le texte Diashock 25 Jewels (le mouvement s’est encore amélioré entre temps)
  • le logo Special Dial

 

 

Le boitier de la Grand Seiko ressemble beaucoup à celui de la Lord Marvel mais présente des cornes plus larges avec ce grand chanfrein qui deviendra la signature de GS et une lunette moins plate, qui donne plus de galbe à la montre. Globalement, le boitier est plus « costaud » avec un design plus moderne qui accentue l’image de luxe voulue pour la Grand Seiko.

 

 

Tout comme la Marvel fut améliorée pour donner naissance à la Lord Marvel, cette dernière va aussi être améliorée pour donner naissance à la Grand Seiko.

Au-delà des changements esthétiques, c’est surtout du côté du mouvement que l’évolution est la plus marquante puisque le calibre 3180 de la Grand Seiko est un mélange de celui de la Lord Marvel et de celui de la Crown, sortie en 1959. Pour être plus précis, le mouvement de la Crown est basé sur celui de la Marvel mais avec l’accent mis sur l’amélioration de la chronométrie, il représente une vraie amélioration technique sur la Marvel, là où le mouvement de la Lord Marvel reste très proche de celui de la Marvel et propose surtout des améliorations cosmétiques.

 

Mouvement de la Marvel

Mouvement de la Lord Marvel

Mouvement de la Grand Seiko

 

De la Lord Marvel, la Grand Seiko prendra le piton mobile (servant à régler la montre de façon plus précise), de la Crown, elle prendra le grand balancier de 12mm. L’empierrage passe à 25 rubis, proposant donc moins de frottements sur les axes des pièces mobiles pour une meilleure qualité de mouvement. Les trois rubis des roues moyennes, de secondes et d’échappement sont montés sur anti-choc. Un système plus fin de réglage à la raquette est proposé. Le résultat est une montre Chronomètre, donnée pour une précision de -3/+12 s/j, dans les normes supérieures des «Bureaux officiels de contrôle de la marche des montres» Suisses.

Le modèle de Grand Seiko présenté ici est la deuxième variation du cadran gravé avec un index double à 12h en une seule pièce, contre l’index en deux pièces trouvé dans les toutes première GS First.

 

 

A l’image de la Lord Marvel, le logo Grand Seiko est gravé à la main mais la qualité dans la technique de gravure augmente encore. On retrouve des aiguilles «montagne» très proches également de la Lord Marvel et des index en or massif comme l’atteste le logo Special Dial.

 

 

Là où seulement l’index de 12h de la Lord Marvel est doublé, la Grand Seiko propose 6 index doubles. Et enfin, la Lord Marvel dispose d’une trotteuse plus fine que celle de la Grand Seiko, élargie sûrement par soucis de lisibilité.

 

Seiko Marvel

Seiko Lord Marvel

 

Grand Seiko

 

Que ce soit la Lord Marvel ou la Grand Seiko, les deux modèles utilisent des boitiers avec un plaquage or 14 carats de 80 microns d’épaisseur.

 

Seiko Marvel

Seiko Lord Marvel

Grand Seiko

 

Maintenant, voyons comment ces différences entre la Marvel, la Lord Marvel et la Grand Seiko se répercutent sur les prix de l’époque. En 1958, la Marvel en acier (modèle de base) coute 6,200¥ ce qui correspond à 123,000¥/940€ aujourd’hui. La même année, la Lord Marvel coûte plus du double, à savoir 12,800¥ soit environ 237,000¥/1810€ aujourd’hui. A sa sortie en 1960, la Grand Seiko coûte également près du double du prix de son inspiration, à savoir 25,000¥ soit environ 395,000¥/3020€ aujourd’hui. Pour remettre ces prix dans leur contexte, le premier salaire moyen diplomé d’université au Japon était d’environ 9000¥ en 58 et 10,800¥ en 60.

Nous voyons donc ici comment Grand Seiko est né. Si vous ne saviez pas encore que Grand Seiko représente le tout meilleur de la production de Seiko, vous voyez bien que c’est le cas dès son origine. Alors que la Marvel écrase la concurrence et s’impose comme la meilleure montre du marché Japonais, Seiko continue à l’améliorer pour donner la superbe Lord Marvel, qui elle même sera encore améliorée pour faire la Grand Seiko. C’est ça la recherche de la perfection !

Conclusion

 

 

C’est donc un trio exceptionnel que nous avons la fierté de réunir sur une seule et même photo, avec d’une part la Marvel, symbole du renouveau de Seiko après la Seconde Guerre Mondiale, elle qui donnera naissance à des modèles emblématiques de la marque puisqu’elle servit également de base à la Crown qui donna les fameux Crown Chronograph des JO de 1964.Elle servit aussi de base au développement de la Gyromarvel, première montre automatique manufacturée au Japon et donc première montre automatique «in-house» de Seiko, avec son fameux système Magic Lever toujours utilisé aujourd’hui. C’est elle qui lança Seiko sur la voie fructueuse des concours de chronométrie en Suisse. Les avancées technologiques faites avec la Marvel ont même joué un grand rôle dans le développement du quartz chez Seiko. Première montre haut de gamme de toute l’histoire de Seiko, c’est un pilier central dans la production de la marque.

La Lord Marvel est elle aussi un emblème de Seiko puisqu’elle donne naissance à la deuxième génération de Lord Marvel (dont le calibre 5740 est cette-fois ci basé sur celui de la Crown) qui donna naissance à la première montre Hi-Beat de la marque avec le fameux calibre 5740c. Mais elle donna aussi comme nous venons de le voir naissance à la Grand Seiko. Ca n’est pas surprenant que ces première Lord Marvel recontrent un tel succès avec les collectionneurs Japonais les plus aguerris puisqu’elle est l’influence majeure que l’on retrouve dans la première Grand Seiko.

Et puis évidemment la première Grand Seiko, la 3180, la J14070, la First, appelez-la comme vous voulez mais c’est une pièce mythique de l’histoire de la marque, dont l’influence du design inspire encore aujourd’hui la production moderne (c’est d’ailleurs un sujet passionnant sur lequel nous reviendrons).

Bref, trois montres intimement liées entre elles et qui ont façonné l’histoire de Seiko jusqu’à nos jours !

 

 

 

 

 

 

 

Ces trois montres seront bientôt disponibles sur notre boutique en ligne.

Restez informés de toute notre actualité grace à nos pages Facebook et Instagram